Stijn Van Lokeren : infatigable !

Les températures baissent, la pluie transforme les trails en terrain de cross, l’automne est bien là ! Certains traileurs se lancent plus sur le travail « court » et se concentrent sur la VMA, d’autres continuent toute l’année sans arrêt. Betrail a la chance de passer chez Stijn Van Lokeren, l’homme en forme de 2017. Une première place au Trail de La Reid (57km), Festival Trail Semois (56km), GTLC (105km), La Chouffe Trail (47km), Trail Des Fantômes (100km), ECO Trail Brussel (43km), ce n’est pas rien !
Stijn Van Lokeren : onvermoeibaar !-article-trail-belgique

Stijn, à quoi ressemble ton planning de fin d’année ? Es-tu encore « frais » pour garder la forme jusqu’à la fin de l’année ?

Après une période très intensive avec comme cerise sur le gâteau la victoire au Trail Des Fantômes, le repos m’a fait du bien ! Entre-temps, j’ai l’impression de m’être bien remis, physiquement et mentalement. J’espère encore avoir le temps de me préparer pour une dernière course : Olne-Spa-Olne, fin novembre. Peut-être que d’autres trails suivront après, si je récupère assez rapidement.

Est-ce que tu as toujours fait du sport ? As-tu un passé sportif ?

Étant enfant, j’ai toujours aimé faire du sport, mais je n’étais pas actif dans un club. À 17ans, je me suis mis à la course à pied pour contrôler mon poids. Au début, je me faisais doubler à l’école pendant le « test de Cooper » (que tout le monde connait très bien je pense...). Plus tard, c’est moi qui les doublais. À 22 ans, j’ai terminé mon premier marathon ; en 2013, j’ai appris à connaître le trail en participant aux Xtrails à Houffalize. Maintenant, le trail est devenu une passion.

Vu tes résultats en 2017, il sera difficile de faire mieux en 2018. Qu’attends-tu de 2018 ? Y aura-t-il des nouveautés importantes ?

Bien sûr, ce sera difficile de faire mieux ! Mais cela reste toujours le but. 2016 était une très bonne année, 2017 l’était certainement. J’avais un but en tête pour cette année : le 100km. J’espère tout d’abord pouvoir continuer à faire des trails en 2018 sans blessure. Ensuite, je veux rester à un bon niveau sur les trails belges. Peut-être que je serai sur l’un ou l’autre trail international pour rechercher de nouvelles limites.

Pour le moment, je fais mes propres plans d’entrainements, et j’espère devenir plus fort avec l’aide de mon coach.

 

 

Une dernière question qui intéressera sans doute tout le monde : comment combines-tu les entrainements avec un boulot à temps plein ?

Je garde toujours deux jours de « quantité » et trois jours de « qualité ». Les deux autres jours sont des jours de renforcement musculaire. Mes entrainements en côtes se déroulent presque toujours sur le tapis, je n’ai pas trop le choix vu la région ou j’habite ! Les entrainements en côtes sont toujours vers 4h45 le matin, avant que les enfants ne se réveillent. Les fractionnés ? C’est mon rendez-vous amoureux avec ma femme Lieselotte qui adore la course à pied, tout comme moi. On fait les fractionnés ensemble à midi pendant la pause.

Après, je planifie une sortie courte et plus rapide. Mes sorties longues sont elles toujours le weekend : je les fais dans les bois ou avec Lieselotte, chacun avec un buggy... ça fait bien rire les passants!  

Merci Stijn, et à bientôt sur les trails !