Rencontre avec Geoffrey Lallemand: "j'adore courir et je ne me fixe pas d'objectifs"

Auteur d'une remarquable saison 2015 (11ème au classement betrail) Geoffrey Lallemand est un coureur qui gagne à être connu. Betrail est allé à la rencontre de ce coureur discret et attachant.

Bonjour Geoffrey. Peux-tu te présenter en quelques mots?

Hello, Geoffrey Lallemand Informaticien dans le secteur Hospitalier,  moniteur de natation section compétition dans le club du Swimming Team Saint-Hubert. 36 ans, marié et papa d’une petite fille de 5 ans. J’adore lire, écrire, me balader, travailler dans le bois (bucheron) et de temps en temps je fais du VTT. Mon principal défaut : le chocolat. Une qualité : je suis direct. Me présenter c’est un grand mot car je préfère être discret.

Quand as-tu commencé la course à pied et dans quelle circonstance ?

Dans le point 1 j’ai oublié de préciser, je ne retiens aucune date. J’ai commencé à courir depuis l’âge de 3 ans et j’étais déjà très actif à ce moment-là. Plus sérieusement j’ai commencé à pratiquer le Trail en 2013 avant cette date j’étais affilié a un club de Triathlon et je participais à quelques allures libres. Ce qui m’a fait pencher dans le monde du trail, c’est la rencontre avec Gregory Burtomboys dit « Greg » avec qui je m’entraîne très régulièrement et clairement j’ai progressé grâce a lui. Depuis je ne  suis plus Triathlète… pourtant je nage toujours autant et je fais encore du vélo ;-)

Lorsqu’on consulte ta page perso, on s’aperçoit que  tu as énormément couru en 2015 avec presqu’à chaque fois une place sur le podium. Une quatrième place au trailcup, à un seul point du podium. Quel regard portes-tu sur cette saison 2015 ? Quel est ton bilan ?

Que dire, je n’aime pas trop m’exprimer pour dresser un bilan ! J’ai intégré une équipe « transition Sport »  où je me sens bien. J’adore courir et je ne me fixe pas d’objectifs car mon but est de participer !  Je félicite en tout cas tous les organisateurs des différents évènements auquel j’ai participé car sincèrement je ne pense pas avoir eu de déception.  Good Job !

Je retiendrai Bouillon, pour mon erreur de parcours et la rencontre avec Jérome Hilger un chouette gars qui m’a donné l’envie de faire 58 km ce jour-là avec des côtes froissées… terminer sur le podium c’était top, mais l’émotion c’était encore autre chose…

A quoi ressemble une semaine type d’entrainement chez toi ? Quels types de séances ?

En principe je cours minimum 2 fois par semaine, j’ajoute une séance de natation et si j’ai la possibilité j’essaye de trouver un trail le week end !

Je n’ai pas d’entraineur je n’ai pas de séances-type.

Il serait difficile de faire un programme chez moi car j’ai énormément de travail : mon épouse est infirmière ! Il faut gérer et donc programmer est source de conflits.

Les meilleures séances c’est au moment où ma petite fille participe avec moi 15 kg sur le vélo en pleine charge en montée… c’est un bon programme !

Le trail se développe de plus en plus aujourd’hui et beaucoup de gens délaissent le bitume pour les sentiers. Comment expliquer cet engouement ? Et de ton côté pourquoi choisir le trail ?

D’un avis perso le bitume c’est long et souvent répétitif, le trail c’est une évasion, découvrir la nature à différents endroits c’est le top. Courir sur le bitume provoque beaucoup plus de chocs. Les blessures arrivent plus vite!  Même si le Trail est plus technique, je pense que les gens se blessent moins. L’engouement vient certainement du fait que la qualité est souvent au rendez-vous. De mon côté j’ai choisi l’option Trail car je déteste le bitume.

Tu fais partie du team transition sport. Qu’est-ce que cela t’apporte dans ta pratique de la course ?

Team Transition Sport c’est une chouette équipe, bonne ambiance. Victor est un gars bien très disponible à l’écoute de nos demandes.

Si j’ai accepté d’intégrer cette équipe c’est parce que cela correspond à mes attentes.

Nous n’avons pas de compte à rendre nous courons pour le plaisir tout en mettant en évidence la transition… ;-

2015 c’est aussi l’arrivée de Betrail dans le monde du Trail belge. En toute honnêteté, que penses-tu de cette initiative ?

C’est une initiative positive.  Le travail est énorme et bien fait. Le classement étonne peut-être certains coureurs. Pour ma part je suis très réaliste à notre niveau je ne vais pas trop me prendre la tête pour savoir si je suis bien dans le top 10 ou pas !

Quels sont tes principaux objectifs en 2016 ? Comment envisages-tu cette saison ?

Réussir le Trail que j’organise le 06 février! Offrir une belle promenade à tous les participants (il est encore temps s’inscrire sur le site web : www.rocheaminguet.be), ce sera mon petit clin d’œil  à maman qui est décédée au mois d’octobre 2015 atteinte de la sclérose en plaques ! Une partie des bénéfices sera reversée pour cette maladie.

Je n’aime pas me fixer de défis, je suis carpediem !  c’est souvent au départ de la course que l’objectif commence… ma devise :  comme les chasseurs ardennais « résiste et mords »

Bref courir pour le plaisir en donnant le meilleur de moi-même.

On te voit surtout courir sur les trails courts. Envisages tu de participer à un Ultra un jour 

Oui certainement mais pas en  2016  par contre j’aimerais reprendre un peu le triathlon, et je viens de m’inscrire sur l’xterra de Namur…